Problèmes actuels

Il y a actuellement environ 2,8 millions d’Amérindiens aux États-Unis. Près de la moitié des Amérindiens vit dans des grandes villes ou dans des zones rurales, alors que l’autre moitié vit dans des réserves fédérales. La majorité des réserves sont situées à l’Ouest du fleuve Mississippi, et les Indiens continuent d’y vivre pour maintenir leurs traditions. La population amérindienne connaît aujourd´hui une prise de conscience croissante. Les Amérindiens sont de plus en plus conscients et fiers de leurs valeurs, leurs traditions et leur culture. Néanmoins, de nombreuses réserves doivent faire face à de sérieux problèmes sociaux, comme le chômage, la pauvreté, l’alcoolisme et la toxicomanie.

Problèmes actuels

De mauvaises conditions de travail

Aujourd’hui, il ne reste qu’environ 21 millions d’hectares des terres amérindiennes d’origine parmi les 2,5 milliards d’hectares formant l’Amérique du Nord. Ces terres sont en grande partie de qualité inférieure. Donc pour beaucoup d’Amérindiens, il est impossible de gagner sa vie avec l’agriculture sans l’utilisation de produits chimiques ; par ailleurs dans certaines réserves, la chasse et la pêche commerciales sont interdites. Compte tenu de ces circonstances, il n’est pas surprenant de constater que les taux de chômage dans les réserves sont compris entre 50 et 70%. Les Amérindiens ont les revenus moyens les plus bas des États-Unis.

Manque d’éducation et pauvreté

Le pourcentage d´Amérindiens ayant un niveau inférieur au baccalauréat est estimé à 40% pour les habitants des réserves. En outre, 25% des Amérindiens vivent sous le seuil de pauvreté. La pauvreté touchant les enfants est un sujet particulièrement inquiétant et un problème à régler d’urgence. Dans la réserve de Pine Ridge (Dakota du Sud), 46% des enfants amérindiens sont considérés comme pauvres.

Défis sociaux

De tous les groupes ethniques des États-Unis, les Amérindiens ont les taux les plus élevés d’abandons d’école (environ 54%), de mortalité infantile, de suicides, notamment d’adolescents (18,5 pour 100 000) et de grossesses chez les adolescentes, ainsi que la plus faible espérance de vie.

Pénurie de logements et problèmes de santé

Il est estimé qu’il y a « 90 000 familles amérindiennes sans domicile ou mal-logées », tout particulièrement dans les réserves où la pénurie et la dégradation des logements forment un défi omniprésent. Les conditions de santé dans les réserves sont déplorables. Les Amérindiens souffrent de diabète, d’alcoolisme, de tuberculose et d’autres problèmes de santé et les taux de mortalité sont choquants. Les cas d’asthme, d’insuffisance cardiaque, de cancers et de Sida s’accumulent également de manière perceptible au sein des communautés amérindiennes.

Santé mentale

Dans de nombreux livres et films sur l’histoire des américains natifs, nous voyons les crimes commis par les immigrants européens. Par conséquent, il semblerait que la génération actuelle d’Amérindiens ressente encore beaucoup de tristesse à l’égard du passé. Les taux élevés de maladies mentales, d’alcoolisme et de suicide sont également un signe des mauvaises conditions mentales des Amérindiens.

L’indifférence à l’égard des Amérindiens est encore un obstacle important à la résolution de leurs problèmes.

L’indifférence des autres peuples, comme leurs concitoyens qui n’ont qu’une vague idée des problèmes auxquels les Amérindiens doivent aujourd´hui faire face, est un obstacle encore plus important à la résolution des problèmes amérindiens.