Les Indiens

Les Indiens lakotas vivaient déjà – bien avant l’arrivée des hommes blancs – dans l’état du Wyoming. A la fin du 19e siècle, les colons arrivés sur la côte Est avaient déjà atteint cette partie des Etats-Unis. L’armée construisit un grand fort pour protéger les colons : le Fort Laramie. La région était connue pour son commerce de la fourrure et attira ainsi de plus en plus de colons. Le troc fut remplacé par les dollars, le bison disparut des plaines et les Indiens furent progressivement forcés à abandonner leur style de vie traditionnel. Dans les Black Hills, l’ancien territoire des Indiens lakotas, de l’or fut découvert en 1874 par les colons. Le gouvernement essaya alors d’acheter les Blacks Hills aux Lakotas et força les Indiens à se rassembler autour du Fort Robinson, dans l’état du Nebraska. Les Indiens refusèrent et l’armée fut déployée pour chasser les Lakotas de la région.

Bataille de Little Big Horn

Bataille de Little Big Horn

En 1876, les Indiens lakotas obtinrent une victoire sur le Général Custer à Little Big Horn. Malgré cette victoire sanglante, les Indiens lakotas furent dans l’obligation d’abandonner leur résistance armée un an plus tard et de renoncer aux Black Hills. Les Lakotas et autres Indiens sioux furent forcés de continuer à vivre dans les réserves de la région. La réserve de Pine Ridge dans le Dakota du Sud devint la deuxième plus grande réserve des Etats-Unis. Aujourd’hui, 19 000 Indiens lakotas vivent aux Etats-Unis, la majorité dans la pauvreté.

Avec votre don, aidez-nous à conserver la culture des Indiens lakotas.

Faire un don